Liberté et discipline

« Il ne s’agit pas d’abandonner l’enfant à lui-même pour qu’il fasse ce qu’il voudra, mais de lui préparer un milieu où il puisse agir librement. »

Les enfants évoluent dans un cadre posé et déterminé. Il n’y a pas de punition, ni de récompense, juste la conséquence du choix et de l’acte. Les règles sont établies et créées de manière positive avec le groupe.

Le matériel est mis à disposition des enfants sur des étagères à leur portée. Chaque enfant a la possibilité de choisir son activité selon sa motivation et peut utiliser un matériel autant de temps qu’il le souhaite, satisfaisant ainsi son intérêt. Le matériel Montessori offre la possibilité d’auto-correction. L’enfant, en s’exerçant régulièrement et en observant, focalise son attention et développe peu à peu sa capacité de concentration. Les adultes n’interviennent que si nécessaire, et instaurent un climat de confiance, de plaisir et de liberté.

Les règles du vivre ensemble :

L’enfant entre 6 et 12 ans c’est que pour son bien-être personnel, celui du groupe et être libre de choisir, il y a des règles à respecter. Pour la mise en place et le bon fonctionnement de ces règles sur la durée, la méthode Montessori préconise une élaboration de celles-ci avec les enfants. Elles ne seront jamais imposées par l’adulte et ne surgiront pas par surprise mettant ainsi les enfants devant le fait accompli ce qui génère traditionnellement frustrations et incompréhension qui mène donc à la transgression de la règle.

En appliquant ces principes simples, nous nous assurons une ambiance confiante, détendue et respectueuse et où le libre choix peut prendre place. Lorsque l’adulte observe un comportement inapproprié, il se contentera de s’avancer sans précipitation auprès de l’enfant, se mettra à sa hauteur et lui rappellera simplement la règle. Tout ceci, si un autre enfant ne s’en sera pas déjà chargé pour lui…évidemment.

Quant à la gestion des conflits entre les enfants, l’adulte prendra le temps de les écouter attentivement, leur donnant toute son attention et leur proposant pour les plus jeunes le choix entre deux possibilités de réparation « Tu peux … ou tu peux aussi choisir de … ».

Pour les 6-12 ans, qui traversent une période de développement axée sur l’échange, où l’importance du groupe et le sentiment d’injustice est grandissant, les confrontations et les conflits occupent davantage le quotidien. En cas de conflit, d’adulte veillera toujours à « soigner » la relation entre les enfants en opposition. Il leur répétera qu’il les comprend et qu’il entend qu’ils ne sont pas d’accord mais il les ramènera toujours vers la règle ou leur demandera une réflexion quant à une éventuelle réparation. Ainsi, l’enfant blessé se sent compris, épaulé et pris au sérieux et l’enfant blessant a la possibilité de réparer son erreur. Le moment de la réparation est laissé à l’appréciation de l’enfant de sorte qu’il réfléchisse à son acte, qu’il prenne conscience de la blessure qu’il a causé et qu’il pense à ce qu’il souhaite faire pour réparer (dessins, petits mots écrits, excuses orales, étreintes, …).

Ainsi, l’amitié n’est pas endommagée et on met fin à la rancoeur et à l’amertume entre les enfants. C’est un nouveau départ.